Notre Blog

Bernard Lavilliers. 1983

BLIl n’est pas à proprement parlé du monde du cinéma. Il a cependant participé en 1983 au film Rue Barbare, de Gilles Behat qui nous plonge au fond des cités, magnifiquement interprété, entre autres par Bernard Giraudeau, en écrivant la musique de la BO. Je l’avais croisé à Paris en 1977 dans un café, au sortir d’une audition pour Antenne 2.  Au bar, je prenais mon café et lui, le sien. Il était à 50 centimètres et je ne lui ai rien dit. Beaucoup plus tard en 2002, lors de la traversée du Canada à cheval sur la frontière et sur un vélo, épuisé, dans ma chambre d’hôtel, sur une chaine canadienne passait la chanson les mains d’or.  Et là, isolé et seul sur cette immense étendue, les larmes me sont venues… En 2009, pour mon film Mob Story, j’ai eu l’occasion de mettre 6 secondes de cette grande chanson de Bernard Lavilliers pour évoquer Longwy et la sidérurgie.

Bernard Lavilliers a sorti en novembre 2014, un nouvel album, « Acoustique ».  C’est 14 de ses plus grands succès réenregistrés avec de nouveaux arrangements, refaits, revisités complètement. En gros c’est une sorte d’humeur, qui englobe cet album-là.

Catherine Ringer, Jean-Louis Aubert. « Acoustique » compte plusieurs duos qui racontent aussi l’histoire d’une rencontre. Des artistes que Lavilliers a invités sur son album pour leur univers et leur personnalité. Bernard, c’est aussi un grand voyageur militant qui a porté ses causes jusque dans sa musique. L’artiste arbore un bracelet, symbole de la lutte que mène le chef Raoni pour la préservation de la forêt amazonienne.

 

Guy GAUTHIER

Commentaires fermés